3 risques pour la santé dans le secteur informatique

Comme dans tous les métiers, les informaticiens sont exposés à des risques professionnels qui leur sont propres. Souvent considérés du seul point de vue technique, il faut pourtant aussi leur ajouter ceux liés à l’organisation du travail. Certes l’ergonomie des postes est essentielle, mais trop limitative…

  1. Les troubles de la vue

La fameuse lumière bleue des ordinateurs, tablettes et téléphones portables occasionnent une fatigue visuelle : on éprouve une sensation de lourdeur dans les yeux et des picotements. Les yeux sont rougis, secs, une myopie temporaire s’installe et des maux de tête.

Tous ces symptômes disparaissent avec le repos, mais ils seraient réduits par l’installation d’un écran de protection ou le port de lunettes pour se protéger de la lumière. La place des ordinateurs par rapport aux sources de lumière doit mieux être étudiée également. De la même façon, un écran trop haut par rapport aux yeux par exemple provoquera une sécheresse oculaire dans la mesure où ils cligneront moins.  Des larmes artificielles pour hydrater les yeux soulageront ainsi que des pauses régulières.

La gêne peut aussi provenir d’une correction visuelle inadaptée. Un bilan ophtalmique annuel est recommandé.

  1. Les troubles musculo-squelettiques

Les troubles musculo-squelettiques sont pour la plupart dus à la position devant l’écran. Une mauvaise posture fragilise les vertèbres cervicales, les épaules et les lombaires. Ainsi, un écran trop bas ou une mauvaise correction des yeux obligent une flexion du cou à l’origine d’une douleur cervicale. Dans le même ordre d’idée, l’aménagement du poste de travail est là encore capital. Mal organisé, il sollicite trop certains muscles : un clavier trop éloigné et sans appui pour les bras fatiguera les épaules, un appui continuel du poignet comprimera le nerf médian du tunnel carpien…

Le maintien d’une position statique trop prolongée est de toute façon mauvais. Il induit un comportement sédentaire nocif pour la santé (cholestérol, glycémie …). Prendre rendez-vous pour un bilan de santé est un bon réflexe.

  1. Les problèmes liés à l’organisation du travail

L’organisation même du travail ou le type de tâche à accomplir peuvent être source de stress et à l’origine de troubles psychologiques. Il peut s’agir par exemple d’un travail trop répétitif, d’un manque d’autonomie dans l’exécution ou de l’absence de prise de décision. Le salarié peut aussi souffrir d’une pression environnementale trop forte ou d’un stress lié au temps de réponse de l’ordinateur lui-même. Les solutions à apporter sont multiples : matériel plus performant, temps de pause plus fréquents, télétravail, responsabilisation…